Une coupure sur les histoires et les danses de Oshun et Yemonja entre le bénin et le brésil

Cette communication est une coupure introductive des enquêtes développées dans la Thèse « Les Danses et les Histoires de Osun, Yemonja et Azili entre le Bénin et le Brésil” (2015), dont la recherche de terrain a été partiellement réalisée au Bénin en février 2014.
Nous abordons les éléments et fondements des danses du Candomblé, ses histoires et mythologies, en tant que danses qui portent une pédagogie et une technique innée, danses non représentatives, dont ces principes ne sont pas seulement esthétiques, mais aussi spirituels.
Nous parlerons du codage, de la normalisation, et de la recherche initiale pour des danses moins codées au Bénin et /ou au Brésil. Dans cette cadre, nous alons présenter aussi quelques aspects du méthode enseignement et création en Danse Afro-Contemporaine, basée sur les Pieds de Danse des Orishas et Ancêtres, développé par Monica da Costa depuis 2011.
Nous concluons en réitérant l’importance d’affirmer ces danses, ses complexités et puissances en tant que danses féminines noires, et d’élargir les espaces pour son enseignent dans les disciplines universitaires en arts de la scène et dans autres contextes artistiques

Auteur : Monica Silva da Costa
Institution : Mairie de la Ville de Rio de Janeiro – Secrétariat de l’éducation
Aduni Cie de Danse Afro-Contemporaine

No Replies to "Une coupure sur les histoires et les danses de Oshun et Yemonja entre le bénin et le brésil"