Les pratiques Vodun a l’échelle afro-américaine : facteurs de cohésion intercontinentale ou éléments centrifuges ?

Partant du postulat selon lequel les pays de l’ancienne côte des Esclaves partagent des valeurs cultuelles avec certains États latino-américains, le Vodùn semble établir un pont entre l’Amérique latine et le Bénin, le Nigeria et le Togo. A ce propos, Pierre Verger (1968 : 533) fait remarquer au sujet des esclaves noirs de la ville de Bahia que : « Le gouvernement avait trouvé judicieux d’autoriser ces distractions dominicales qui de huit en huit jours leur rappelaient leur identité africaine […] Le résultat de ces assemblées avait été de maintenir le culte des Orisha et du Vodun, divinités des Nago et des Fon du Dahomey. »Cette pratique qui continue d’avoir cours peut servir de creuset de civilisations aux peuples d’une même pratique cultuelle. Dès lors l’analyse des pratiques vodùn à l’échelle afro-américaine met le chercheur dans l’alternative suivante : le vodùn est-il un facteur de cohésion intercontinentale ou un élément centrifuge pour les deux continents? Notre communication montre les liens historiques qui existent entre les Afro-américains et les Africains, à travers le vodùn. Elle se propose d’envisager les éventuelles orientations de ces rapports dans l’intérêt des deux continents. En quoi le culte vodùn peut rapprocher ou distancier ses adeptes africains et afro-américains? La méthodologie consiste à analyser surtout les études contemporaines connexes au culte vodùn en Afrique et en Amérique, à établir les liens et les dissemblances qui s’imposent afin de répondre à la question de recherche. A l’issue des analyses, il ressort que le culte vodùn est l’un des moyens par lequel les Noirs d’Afrique et ceux de la diaspora s’identifient en tant qu’Africain. Mais quand il s’agit de visiter l’Afrique, les Afro-américains.

Achéssi Magloire AKODIGNA
Doctorant
Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan (Côte d’Ivoire)

No Replies to "Les pratiques Vodun a l’échelle afro-américaine : facteurs de cohésion intercontinentale ou éléments centrifuges ?"